[RAC 51] Seul à Toronto, deux ans sans retour en France

Tout le monde attend les articles et photos de mon dernier trip à Pékin mais c’est un coup de blues que vous trouverez ci-dessous.

Oui, effectivement le temps est un motif expliquant l’absence d’articles mais c’est surtout l’inspiration qui manque au rendez-vous.
Pourquoi peu d’inspiration? 

Tout simplement parce qu’il arrive souvent de se sentir seul dans ce type d’aventure.
On y decouvre que la solitude est une facette non négligeable de cette super experience et qui n’est pas l’un des meilleurs points.
Bientot deux ans que j’ai atterri sur les terres canadiennes, et ce meme laps de temps que je n’ai revu ni ma famille (à l’exception d’un de mes frères) ni mes amis.
Deux ans que je suis en mode adaption et apprentissage d’un nouveau pays et ses valeurs, et tout ça de facon quotidienne voire permanente.
S’aventurer dans un pays inconnu, sans rien qui vous attend (ni travail, ni famille, ni logement, ni ami) est un total  apprentissage de soi même ou plutot une découverte.
On se sent seul car les personnes que vous chérissez le plus sont à des milliers de kilomètres.
Que ce soit une conversation téléphonique, un email, une photo ou une video, rien ne peut remplacer le moment vécu et les sensations ressenties.
Cette solitude se traduit pas des remises en cause permanentes
A t-on fait le bon choix de venir ici?
La famille ne nous en veut elle pas d’avoir fait ce choix égoiste?
Est-ce le bon chemin pour ma carrière professionnelle?
Toutes ces éternelles questions qui jouent sur votre confiance, votre estime de soi et votre moral.
Et la seule facon d’y rémedier est de se reconstruire une famille.
Un cercle social sur lequel vous pouvez vous appuyer lorsque tout va mal et que tout n’est pas rose.
Une nouvelle famille qui comprend parfaitement notre situation, qui la partage au quotidien soit parce qu’elle le vit ou soit parce qu’elle a vécu.
Avec cet article, je tiens surtout à remercier la “Maison du bonheur” (ci-dessous en photo) ou l’on aura célébré cette Thanksgiving en famille.
Des personnes qui deviennent par la suite des amis et je l’espere une “vraie famille“.
On n’oublie pas aussi le role du collocataire qui devient un frère au fur et a mesure de la progression (j’en profite pour saluer l’ancien colloc aussi retourné en France).
C’est drole le fait que nous avons tous vécu la même histoire venant d’ethnies différentes: les même histoires, les même galères, et les même délires.
Si si la Famille

Est ce la le long processus de l’immigration?

Va t’on toujours avoir besoin de se battre deux fois plus que les autres pour atteindre les même résultats?
Issu d’une génération d’immigration qui cherche désesperement à construire son identité, je réalise aujourd’hui tous les efforts de nos parents qui ont du nous éduquer tout en s’intégrant à la société française, que je décrirai comme une des plus complexes.
Je me plains aujourd’hui de n’avoir pas vu ma famille pendant deux ans alors que je ne m’occupe que de moi même, mais qu’est ce que dirait mon père qui n’a revu sa famille seulement 3 fois en 34 ans et qui a donné la meilleure éducation à mes quatre frères et soeus.

Le plus dur dans tout ça, c’est qu’à chaque personne est associée une histoire différente.

Bon courage à tous ceux qui traversent ce long processus d’iimigration.

 

Photos sur mon Picasa ICI.
Showing 10 comments
  • Anonymous
    Reply

    j'adore……:-)

  • niphati
    Reply

    ça fait plaisir de voir des photos comme ça ! I miss la maison du bonheur et ses plats préparés avec amour. En tout cas t'as parfaitement résumé le ressenti de chacun des expat'.
    Fais un bisou à tout le monde de ma part et continue de courir !
    Tiphanie

    • Phala
      Reply

      Niphati, tout le monde parlait de toi à la maison du bonheur.

      Tout le monde t’attend.

  • Anonymous
    Reply

    courage c'est vrai je suis d'accord avec ce que tu dis la famille on l'a dans le coeur je pense que tu passe un coup de bleus t'inquiète
    dis toi que grace à ton blog tu as donné le courage à bcp de personne pour pouvoir émigrer et sache que même si c'est long tu as fais ce que tu devais faire en terme intégration car la famille ne s'arrete pas aux sang et ça tu la déja compris

    prends soin de toi poto

    un banlieusart du 93

    • Phala
      Reply

      Bonjour Anonymous ou plutot banlieusard du 93,

      J’apprécie beaucoup ton commentaire et je te souhaite bonne continuation ou que tu sois.

      Phalakone

  • Kita
    Reply

    Ah solitude quand tu nous tiens….
    C'est normal de se poser ces questions fréro, et puis dis toi que tu vis pour toi et pas pour les autres, tu vis tes projets !
    T'as fais une bel honneur à notre famille avec ces quelques mots!
    Take Care

    Kita

    • Phala
      Reply

      Merci Kita,

      Ou est passée ma grande soeur qui me criait dessus? 🙂

      Embrasse tout le monde.

  • Soolf
    Reply

    Touchant…
    Notre rencontre fut brève mais du peu que j'ai vu de toi, je ne me fais pas de souci, tu es un bonhomme plein de ressources Phalak 🙂 Je te vois encore,les yeux brillants, dévorant un dessert laotien que ta grand-mère t'avais préparé…sans même le partager avec nous d'ailleurs ! Ta famille sera ton guide…Garde la foi !

    • Phala
      Reply

      Soolf,
      Je ne savais pas que ce dessert t’avait autant marqué, et j’ai bien fait d’en profité vu que c’était probablement la dernière fois que j’en mangeais.
      🙂

      Bonjour aux autres de ma part.

Leave a Comment