[RAC 4] Comment se préparer à partir seul en PVT Canada

Ma première semaine en PVT Canada, Toronto

Eh oui, il fallait bien un article pour vous parler de ma future premiere semaine de débarquement.
Certaines personnes ne se rendent pas compte que partir seul en pvt sans job ni logement, c’est un projet tout entier puisque l’on a aucun repère, et je dis bien aucun repère.
Ceci est complètement différent de partir à l’étranger avec un boulot en poche, un pied à terre où ne serait-ce avec quelqu’un pour partager les épreuves et vous remonter le moral.

 

Tout ce qu’il faut faire pour se préparer à partir seul en PVT

– à me trouver un pied à terre pour mon arrivée: louer un logement temporaire d’un mois et prendre le temps de trouver mes repères, ou rester une semaine en auberge le temps de trouver ma collocation (anglophone obligatoire)
– à préparer les démarches administratives pour effectuer ma demande de numéro d’assurance sociale sans quoi je ne pourrai travailler
– à prospecter les banques canadiennes sur leurs différents services bancaires afin de ne pas choisir sous le stress une fois sur place car un des critères les plus importants pour moi est le transfert d’argent du Canada vers la France (j’ai choisi RBC pour le faible cout de transfert et la possibilite de le faire par internet de chez soi)
– idem pour les formules de téléphone portable et être joignable le plus rapidement possible par la famille, les amis, et surtout les entreprises (j’ai choisi le reseau Mobilicity qui me permet d’economiser presque 600 dollars par an)
– et bien sûr me trouver une collocation fixe, et la semaine se décompera ainsi:

  • Lundi: arrivée à Toronto qu’on nommera TO par la suite
  • Mardi: direction un centre service canada pour le numéro d’assurance sociale
  • Mercredi: si la veille OK, aller s’ouvrir un compte, et il semble que cela se fait très rapidement avec deux pièces d’identité et le justificatif du PVT
  • Jeudi: téléphone portable sans engagement pour débuter

C’est tout pour aujourd’hui aux futurs PVTistes

Et tout au long de la semaine, prospection d’appartements et envoi de CV en plus des rendez-vous placés avec les agences de placement (équivalent des cabinets de recrutement et d’agences d’intérim en France).
Voilà en simplifié pour les futurs pvtistes ce qui pourrait nous attendre. Hier déjà, en prospectant les banques, je peux vous dire que comprendre et discuter en anglais est beaucoup plus simple que d’avoir à comprendre un interlocuteur purement québecois…..

J’ai beau dire qu’il y a eu de la préparation mais je suis convaincu que beaucoup d’entre nous l’avons fait à la dernière minute. Ne soyez pas timide, dites moi tout. Vous projettez de partir seul en PVT ou vous partez en groupe ?

:)

Leave a Comment