Immobilier : 4 Erreurs À Ne Pas Faire

Aujourd’hui, je vais te présenter 4 erreurs que beaucoup de personnes font dans leurs placements immobiliers. Grâce à mes conseils, tu vas pouvoir voir ces erreurs arriver de loin, et… hop… tu vas les esquiver!

Après cet article, tu vas en savoir bien plus que la plupart des gens, donc impossible que tu fasses ces erreurs-là. D’accord ?

Alors, Who’s Da King ?

Erreur number 1 : choisir un mauvais emplacement

Je ne peux que le répéter : LOCATION IS KING. 

L’emplacement en immobilier est primordial. Avant de passer à l’action, vérifie l’emplacement et la zone de ta propriété, et analyse la demande. Pose-toi la question suivante :

Si j’étais locataire, est-ce que je voudrais louer ou habiter ici ? Le lieu m’attire-t-il ? Est-il attirant pour des touristes ?

Souviens-toi de l’époque où toi, tu t’es installé à Toronto par exemple. Quels étaient tes critères de sélection 

Proximité d’un métro parce que je sais qu’en hiver, je ne peux pas marcher plus d’une minute dehors ? Proximité de mon lieu de travail (école, hôpital ou autre) ? Proximité d’une université parce que je suis étudiant ?

Tous ces critères, et toutes les infrastructures présentes dans ta zone vont te donner une idée sur le type de locataire que tu peux avoir. Des touristes ou plutôt des exécutifs ?

Erreur number 2 : ne pas faire tes devoirs 

Tss… tss… tss… faire ses devoirs c’est important !

Pour investir dans l’immobilier, avec l’idée par exemple d’en faire de la sous-location (et gagner des revenus passifs), il va falloir entre autres que tu :

  • informe ton syndicat de ton intention de faire de la sous-location ;
  • prennes une assurance ;
  • informe ton propriétaire ;
  • te fasses ta propre opinion, et que tu te déplaces pour voir à quoi ressemble ton investissement  ;
  • fasses tes propres calculs, ta propre analyse ;
  • estime tes coûts et ta solvabilité.

Erreur number 3 : ne pas avoir tes propres critères d’investissement

Il faut que tu agisses en fonction de TES COMPÉTENCES et de TES CRITÈRES d’INVESTISSEMENT. La question que tu dois te poser ici, c’est :

Qu’est-ce que je peux accepter ? Qu’est-ce que je n’accepte pas du tout ? 

Une des erreurs que j’ai commises dans un investissement aux États-Unis a été de me lancer sans réfléchir dans de la rénovation. 

  • 1re erreur : je n’avais jamais fait cela auparavant ; 
  • 2e erreur : je n’étais pas sur place puisque j’étais au Canada.

Je n’ai pas défini mes critères, et me suis SURESTIMÉ. J’étais pressé. J’avais confiance en la compagnie de gestion, et me suis dit qu’elle allait tout gérer pour moi.

Si la compagnie me dit qu’elle va finir la rénovation en temps, et mettre un locataire sur le dossier, alors tout est OK.

Sauf que non… Mon erreur a été de tout mettre sur le dos la compagnie de gestion. Mais la FAUTE venait bien de moi. Dès le départ, j’avais fait les mauvais choix. Je ne connaissais pas mes critères, je n’avais pas fait mes devoirs. En conclusion, je n’aurais pas dû me lancer dans ce projet trop risqué. My bad.

En tant qu’investisseur, c’est TOI qui es RESPONSABLE de tes choix. Ce n’est ni l’agent immobilier avec lequel tu travailles, ni la banque, ni la compagnie de gestion. Car au final, soyons honnêtes, c’est toi qui choisis de travailler avec ces partenaires

Erreur number 4 : ne pas avoir de plan B

Voici les questions qu’il faut se poser.

Que se passe-t-il si le plan A ne fonctionne pas comme prévu ?

Que se passe-t-il dans le pire des cas (” Worst case scenario “) ?

Technique 1 de sous-location : tu n’arrives pas à louer ton bien avec un profit.

➡️Loue-le à zéro profit, c’est-à-dire au même prix que ce que tu payes à ton propriétaire. Il vaut mieux faire zéro profit que de payer un appartement plein pot, alors que tu n’y habites pas.

Technique 2 de prêteur privé : l’investisseur ne peut plus te rembourser.

➡️Essaie toujours d’avoir une garantie de retour bien définie. S’il ne peut plus te rendre ton argent au bout de x temps, alors deviens propriétaire du projet à sa place. 

Technique 3 d’achat d’un condo avec carte de crédit : tu n’arrives plus à rembourser la carte de crédit parce que tu as perdu ton emploi.

➡️Tu revends le condo avec un profit et tu rembourses la carte de crédit. 

” You can’t buy a good reputation, you must earn it ” (Harvey Mackay)

Dans tout le cas, il est toujours important que tu conserves ta bonne réputation, surtout dans le cadre d’un investissement privé ou d’une technique OPM (aka Other People’s Money). Si tu empruntes de l’argent — que ce soit à ta famille, à tes amis, à la banque ou à un investisseur privé — et que l’investissement ne fonctionne pas, veille toujours à pouvoir rendre l’argent à ton prêteur. Il vaut toujours mieux perdre un deal, qu’une source OPM.

La source OPM va faire grandir ton portefeuille et accélérer ta liberté financière.

Le monde des investissements financiers est petit. Plus tu vas rentrer dans ce business, plus tu vas travailler avec les mêmes personnes. Il est donc crucial, afin de ne pas salir ta réputation, de respecter tes engagements.

Petit récap’ des 4 erreurs : 

1 – ignorer l’emplacement de ton bien – Location is King ;

2 – ne pas faire tes devoirs – tu as des obligations ;

3 – t’engager à l’aveugle, sans critères et sans compétences ;

4 – ne pas avoir de Plan B… et se retrouver à poil 😅

À ton tour de parler ! 

Dis-moi en commentaires si tu as déjà commis une erreur en investissement, laquelle, et comment tu as résolu la situation ?

 

Phalakone Mysay

👉Joignable sur Facebook, Instagram et LinkedIn

 

 

Leave a Comment