[RAC 62] Bilan de 4 ans d’immigration et comment je galère toujours en anglais :)

17 novembre 2008, je débarquais avec 2 valises, un PVT, une motivation de fou-furieux et un objectif de rester 4-5 ans avant de m’envoler pour Singapour. Aujourd’hui, 17 novembre 2012, beaucoup d’évènements se sont déroulés, les buts se sont modifiés mais l’état d’esprit reste toujours le même.

 

6 heures avant mon envol il y a 4 ans

Comme dans mes habitudes de mon premier blog “Un laotien au Canada” (un nom dont je regrette ne pas avoir conservé), j’ai toujours eu pour tradition de faire des bilans de ma situation pour savoir où est-ce que j’en suis et dans quelle direction  je me dirige, partager mes galères et les succès accomplis jusqu’ici, la seule chose de changée étant le nom du blog. J’explique ici comment se fixer des objectifs et pourquoi il est important de le faire.

Pour rendre différent ce bilan de 4 ans, j’ai décidé de me concentrer sur l’évolution de mon anglais mon arrivée hivernale de novembre 2008, comment je me sens avec cette langue et avec les personnes. Mais juste avant, voici un court résumé de ce qui m’est arrivé en 4 ans pour ceux qui arrivent tout juste sur le blog.

Qu’est ce que 4 ans d’immigration au Canada en quelques points?

Famille et Amis: un seul retour en France depuis 4 ans, je répète bien un seul depuis 4 ans même si j`ai eu la visite de mon frère en 2009, mes parents en 2011 et  quelques passages d’amis en 2009. Les derniers évènements que je manque sont la naissance de mon neveu métisse Laotien-Sénégalais et les fiançailles de ma soeur.

Les conditions de vie: beaucoup plus comfortable qu’il y a 4 ans ou je devais payer mon prêt étudiant et mes impôts français avec un salaire de centre d`appel tout en  subissant le taux de change. Mes besoin d’installation étant comblé, c’est plutôt une phase d’appartenance et d’accomplissement que je recherche (voir la pyramide de l”intégration). Plus que l’aspect financier, c’est surtout le sentiment d’appartenir à cette communauté immigrante Canadienne qui évolue au même rythme que l’économie de Toronto. Depuis mon arrivée, Toronto n’a pas arreté de construire des condominiums et reste la ville nord américaine ayant le plus de projets (136 projets contre 86 à New York – Source: Toronto Life)

Les papiers et encore des papiers: presque toute la panoplie de l’immigrant depuis 2008: PVT- Permis Jeunes Professionnels – Permis de Travail – Résident Permanent en route vers la citoyenneté

Le travail: ahlalala un sujet bien complexe, une évolution dans la compagnie qui m’a permis de rester au Canada et toujours en pleine recherche d’indépendance. Ce blog, des investissements, des cours du soir et pleins de bouquins (réçemment avec le Personal “Personal MBA”). Mon expérience de prisonnier Canadien.

Le réseau Canadien: un point à travailler car il est difficile de se faire un réseau local malgré que ma partenaire est d’ici. J’y travaille actuellement en participant à des forums d’entrepreneurs anglophones avec Meetup.

Futurs projets: la Maison “Réussir au Canada” est bientot là pour vous accueillir et bientot le package “Réussir au Canada” pour vous aider à voler de vos propres ailes dès votre arrivée

Attaquons maintenant l’anglais, langue que je maitrisais très peu à mon arrivée mais juste suffisant pour obtenir quelques “dates” canadiennes, la communication corporelle acquise dans mes formations passées sont toujours mis en pratique hehe (ce n’est pas ce que vous pensez)

Comment est mon anglais depuis mon arrivée de 2008?
Pretty bad” comme dirait l’anglophone, je blague les amis. J’arrive tout de même à commander au restaurant un bon steak frite. La vérité, je suis plutôt satisfait même si il y a encore de grande marge d’amélioration. C’est en écoutant ma boite vocale personnelle enregistrée en novembre 2009 que je me suis aperçu de l’évolution de mon anglais. Je décide il y a deux semaines de ré-enregistrer ma boite vocale de mon nouveau téléphone de bureau, et là c’est le DRAME. En plus de ne pas aimer sa propre voix, la fluidité de mon anglais était horrible à cette époque. On entendait toute la frustration et surtout la peur que j’avais d’enregistrer ce message. J’ai automatiquement réagi et enregistré un autre message, et je vous jure que WOUAHHH: une vraie différence sur l’intonation, le vocabulaire et le style employé. Ceci peut parait très basique mais je vous assure que c’est un excellent moyen de s’auto-évaluer. Une fois l’enregistement terminé, je me suis même lancé des fleurs tout seul sur mon bureau devant mes collègues. Attention, je suis toujours en période d’apprentissage et je suis loin de dire que je maitrise la langue de Shakespeare (voir plus bas). Pour l`accent, conservez-le c`est là que se trouve notre richesse.

Comment je travaille mon anglais au quotidien?
L’interaction avec les amis, les collègues et clients. Je pense que sans ces trois là, ma courbe de progression resterait stable. Même lorsque j’appelle ma banque et que l’on me propose le service en Francçais je le refuse pour 2 raisons: la première étant de vouloir pratiquer au maximum, la seconde est que je trouve plus facile de “dealer” ou “parler business” avec un anglophone.
Pour l’écrit et le vocabulaire, comme je le mentionnais plus haut je suis en plein “Personal MBA” et je choisi volontairement de lire les livres qu’en anglais même si cela me prend plus de temps. Ma prochaine action est d’écouter ces livres en format audio pendant le trajet quotidien du travail, un apprentissage d’écoute et surtout passif (c’est un de mes mentors qui me l’a conseillé).

Comment je me suis rendu compte que je n’étais pas encore au TOP?
Il m’arrive souvent en fin de journée ou lorsque je suis épuisé à avoir des difficultés à comprendre le journal radio, les podcasts et les vidéos que laisse tourner pendant que je cuisine mes plats Paléo. Je laisse souvent tourner des vidéos de Barack Obama pour étudier ses “presentation skills” ou d’autres vidéos du style TED où des personnes d’influence présentent leurs idées en conférences.

Pour me rappeler d’ou je viens, voici une liste des anciens articles à ne pas rater:
– Ma plus grosse journée de galère quand jj’ai compris dans quelle pétrin je m’étais mis
– L’obligation de tout immigrant de descendre l’échelle sociale pour la remonter au mérite
– Le summum de mon PVT avec la première de ma vis aux States, Los Angeles
– Mon premier job de porte à porte quand j’ai gagné 90$ en 1 mois
– Le jour ou je suis passé en justice

Restez informé car j’annoncerai dans le prochain article le cadeau que je me suis offert? Ce qu’est la maison “Réussir au Canada” et pourquoi je l’appelle de cette façon.

Et vous? Quel est votre bilan d’immigration? Ou en êtes vous dans vos objectifs? Quels sont vos secrets pour maitriser la langue? Dites moi tout en commentaires.

Bon courage à tous.
Phala, Le Laotien au Canada (“Toujours copié, jamais égalé”)

 

Showing 7 comments
  • Scheraz
    Reply

    Salut Phalange,
    Super ton bilan, ça rassure de voir qu’on peut progresser en anglais 😉
    Est-ce que tu peux nous faire écouter ta boîte vocale sur ton blog??
    Bon courage le laotien du Canada !!!
    Biz

    • Phala
      Reply

      Phalange?
      Nouveau surnom?
      La boite vocale sur mon blog? hummm je vais essayer un jour de le faire.

      Et vous, allez vous passer le pas?

      Merci Scheraz.

  • Amine
    Reply

    4 ans déja!, félicitations pour ton parcours et ton ambition que tu vis au jour le jour car tu es déterminé à construire quelque chose de nouveau même si ce n’est pas simple. bon courage et à ta réussite!!

  • jessica
    Reply

    Quel est votre bilan d’immigration?
    Je suis bien installee au Quebec mais cote professionnel, je sais que je peux mieux faire alors j’ai decide de reprendre les etudes afin d’avoir plus de chance d’emploi au Canada.
    Cote social: tout comme toi, pas de reseaux locaux; c’est difficile avec les quebecois aussi.

    Ou en êtes vous dans vos objectifs?
    j’attend une reponse pour passer des entretiens pour une ecole d’infirmier pour une duree de 2 ans.
    Puis une fois les etudes finies, aller travailler une annee ou deux aux children hospital afin de devenir a bilingual nurse ou aller dans la region d’Ottawa car je ne compte finir au Quebec.

    Quels sont vos secrets pour maitriser la langue?
    Regarder la tele en anglais ou parler aux collegues bilingue sen anglais.

    • Phala
      Reply

      Merci Jessica d’etre passee, je suis sur que les tiens seront aussi beaux.

  • Phet
    Reply

    Salut Phalak

    Je savais que tu avais un blog, mais je n’ avais jamais pris le temps de le lire et je t’ en félicite. Perso pour l’ anglais, c amis, collègues, le quotidien quoi ! Je ne maitrîse pas non plus, mais je me débrouille et ces 2 mois passés aux US ont relancés la machine.

    A bientôt. Phet.

Leave a Comment