5233,79$ de retour de taxes ou comment cotiser au REER?

Cliquer sur l’image pour l’agrandir.

Un article sur les finances personelles  où j’explique comment j’ai pu obtenir un retour de taxes de 5233,79$ pour cette année 2012.
Certains d’entre vous devinent déjà le pourquoi du comment et anticipent le sujet que j’entame, il s’agit bien évidemment du compte REER (RRSP en anglais) et de sa cotisation.
Avant de continuer, je tiens  à préciser 2 choses:
– je ne suis pas qualifié ou diplomé sur le sujet, j’essaie simplement de vous donner une vision simple de ces placements
– je choisis de traiter le sujet ici très brièvement puisque que d’autres articles sur le REER et le CELI  sont à venir et qu’il sera un thème principal de mon guide PDF actuellement en cours d’écriture.

  • Qu’est ce que le REER?
  • Qu’est ce que le taux marginal de taxe?
  • Faut il cotiser au REER?
  • Comment utiliser le REER?
  • Pourquoi je le fais?
  • Comment je cotise au REER?
  • Ses limites

 

Qu’est ce que le REER?
REER pour Régime Enregistré d’Epargne Retraite, retenez théoriquement que c’est un compte de placement destiné au long-terme qui a un effet réducteur d’impot.
Nous prendrons l’exemple de Mr X pour cet article:
Mr X a un revenu annuel de 60 000 dollars et choisit de cotiser au REER à hauteur de 10 000 dollars, il sera imposable sur 50K et non 60K.

 

Le taux marginal de taxe
Ce taux d’imposition est définit par ce que l’on appelle le taux marginal de taxe, une des bases du système d’imposition au Canada si vous souhaitez le comprendre qui est ici fondamental puisqu’il détermine aussi le taux de retour que vous pouvez avoir.
Souvenez vous en, plus vous gagnez plus on vous taxe (inutile de se plaindre derrière votre écran).
Notre Mr X qui habite dans la province du Québec, pour un revenu annuel imposable de 50K,  son taux marginal de taxe est de 38,37% (cliquer ici pour déterminer le votre)

Théoriquement, il devrait recevoir 38.37% de sa contribution REER.

J’insiste sur le mot “théoriquement” car il faut aussi prendre en compte toutes les autres catégories de dépenses qu’il veut imputer: loyer, éducation, soins de la santé, RESP (compte de placement pour les enfants qu’on verra plus tard), transport en commun, etc.

A noter:
A revenu et cotisation au REER similaires, l’habitant de l’Ontario et du Québec ne toucheront pas le même montant.

 

Faut il cotiser au REER ou non?
Pour répondre à cette question, il faut prendre en compte 2 facteurs principaux pour vous même:
– votre taux marginal de taxe défini par le montant de vos revenus annuels
– vos objectifs financiers reliés au montant cotisé du REER, que comptez vous faire de ce montant cotisé? objectif court, moyen ou long terme?
Donc la réponse est oui et non, dépendant de votre profil et de vos objectifs.

Etablissez votre situation et vos objectifs, faites preuve de bon sens et non de conformisme. Oui j’ai encore eu ce type de réponse récemment: “je ne cotise pas au REER parce qu’on dit que ça ne vaut pas le coup“.
Sais tu comment ça fonctionne?
Non”  (la vidéo du conformisme et de son expérience comique en cliquant ici)

Attention, je répète la cotisation au REER n’est pas bénéfique pour tous, mais informez vous auprès d’une personne qui peut au moins vous expliquer les bases de ce placement afin de l’utiliser à bon escient.

 

Comment les utiliser?
Une fois votre REER constitué avec votre institution financière, vous pouvez les placer dans différents véhicules de placements:
– fonds mutuels
– actions ou obligation d’entreprises
– certificat garanti de placement

 

Pourquoi je le fais?
Une des façon d’utiliser le REER est la possibilité d’utiliser ce montant cotisé pour l’achat d’une propriété, c’est donc un de mes moyens d’accumuler un apport personnel.

Prenons des chiffres simples pour mathématiser la situation.
En 2010, Mr X cotise 10K à un taux marginal de taxe de 40%, il reçoit donc 4K qu’il réinjecte dans son REER.
En 2011, Mr X cotise encore 10K au même taux marginal de taxe, et reçoit encore 4K qu’il réinjecte.
En 2012, Mr X répète ce schéma et obtient fin 2012 un montant total de 42K obtenu de la manière suivante:
10+10+10+4+4+4=42

Ce qui est important est que 12K ne provient pas réellement ou directement de ses revenus.
Interprétez le de votre façon, ceci peut etre vu comme un investissement à 40%, certains préfèrent se dire que les impots leur paient une partie de leur apport personnel.

 

Quelques limites du REER à savoir:
Mr X doit rembourser le montant utilisé de son REER dans les 15 prochaines années, soit 42K en 15 années soit 233 dollars/mois pendant 15 ans.
C’est au retrait du montant que vous êtes finalement taxé sur le montant utilisé, à vous de savoir quand vous souhaitez le retirer.
Il est utile pour la retraite car il sont censés constituer une partie de vos revenus à cette période.

 

Comment j’ai cotisé au REER?
Encore un geste qui ne surprend pas mais que peu de personnes font encore, la cotisation automatique au REER.
Voici le schéma classique d’accumulation d’épargne: “je paie mes dépenses obligatoires, mes sorties, mais une fois tout dépensé il ne me reste plus rien pour épargner“. Ici l’épargne est considérée comme une option.
Voici le schéma que j’utilise: “ le REER est inclu dans mes dépenses obligatoires, ce n’est qu’après que je calcule le budget pour les loisirs” et en l’automatisant vous n’avez plus aucun choix de ne tenir compte que de l’argent restant. Ici, l’épargne  est considérée comme obligatoire.
Je le fais de manière automatique toutes les semaines, de cette façon je lisse les effets de la fluctuation du prix de mes fonds mutuels.
Il m’arrive aussi de mettre une certaine somme lorsque je constate que le prix est en dessous de la normale afin d’acheter plus de parts.

 

Liens intéressants:
Pour définir votre taux marginal de taxe, entrer votre revenu sur ce simulateur en cliquant ici.
N’oubliez pas les comptes-tirelires comme compte d’urgence, le compte ALLY à 2% est revenu sur Ratesupermarket, cliquer ici.
J’explique comment je m’en sers dans cet article, cliquer ici.

 

Showing 15 comments
  • FlorianL
    Reply

    Personnellement, j’ai un CELI (avec épargne automatique aux 2 semaines) car je suis pas trop fan du Reer… qui est destiné pour du long terme (et je suis pas vraiment long terme ^^)

  • Karim
    Reply

    Dons si je résume ton cas, ta cotisation au REER t’a permis d’avoir un retour de taxes? oui? non?

    Y-a-t’il des intérêts calculés sur les cotisations au REER?
    Je n’ai pas envie de me retrouver avec 0$ pour cause de mauvais placements et aucune retraite comme les USA et les spéculations.

    Étant en permis de travail il faut se poser la question de vouloir (pouvoir) attendre 40 ans(je crois merci de me corriger) pour pouvoir bénéficier de cet argent…

    • Phala
      Reply

      @ Flo:

      Oui le CELI est excellent, c’est dedans que j’investi principalement.

      @ Karim:

      OUI, la cotisation au REER te permet d’avoir un retour additionnel de taxes. Un des bénéfice du REER est de réduire tes impots puisque le revenu déclaré est inférieur au vrai revenu reçu.

      Par contre, je le répète ici, le REER n’est pas la solution pour tous.

      Pas certain de comprendre ta question sur les intérêts calculés, parles tu de gains générés par les taux d’intérêts.
      Si oui, tu es toujours imposé pour tes retraits de REER d’où la préconisation long terme sauf pour 2 cas:
      – accès à ta première propriété en tant que résidence principale
      – retour aux études, si tu fais un MBA par exemple.

      Tu peux retirer cet argent quand tu le souhaites dans l’absolu, mais si tu prévois déjà de le retirer pour ton retour, mieux vaut placer dans un CELI où les intérêts ne seront pas calculés.

      Le CELI n’est cependant pas réducteur d’impots.

  • guillaume
    Reply

    un peu syndrome du type qui s’y connait dans un domaine compliqué et donc compliqué à expliquer.
    deux questions qui j’espère ont des réponses simples.

    – mettons que tu as placé 30K en REER, ce qui avec les retours te donnent 42K. tu les sors pour ton downpayment. que se passe t-il? dois tu rembourser (et à qui?) la somme retirée? (Mr X doit rembourser le montant utilisé de son REER dans les 15 prochaines années, soit 42K en 15 années soit 233 dollars/mois pendant 15 ans / Si oui, tu es toujours imposé pour tes retraits de REER d’où la préconisation long terme sauf pour 2 cas: accès à ta première propriété en tant que résidence principale ou retour aux études, si tu fais un MBA par exemple.”)

    – Pourquoi ne pas juste mettre de l’épargne de côté et ne pas être emmerdé par aucune taxes et ou remboursement de quoi que ce soir au moment de la recupérer pr le downpayment?

    sinon je trouve que les produits bancaires d’épargne sont bien compliqués et réservés aux insiders qui en gros sont des mecs qui bossent souvent dans le domaine. C’est comme si les journalistes faisaient des articles uniquement pour eux-mêmes… profession bizarre que financier…

  • Phala
    Reply

    Ok Guillaume, on va essayer de répondre simple.

    Au retrait de ton REER, tu dois rembourser ou plutot “re-cotiser” la totalité du retrait dans tes REER à l’institution financière qui gère tes placements dans les 15 prochaines années.

    Oui, tu es toujours imposé dans tes retraits REER car ce n’est qu’un retardateur d’impot.

    Dans le cas où Mr X aurait tout mis dans un compte épargne, il ne pourrait mettre que 30K au lieu de 42K dans son downpayment.
    Tu devineras aussi que plus tu mets en apport personnel, plus tu as des chances d’avoir un meilleur taux immobilier (ce n’est pas le seul critère).
    C’est peut être pour lui un moyen de pouvoir atteindre les 20% d’apport afin d’éviter cette assurance hypothécaire sur ton crédit que tu subis lorsque tu ne les as pas.

    Pourla difficulté des produits bancaires d’épargne, il est probable que beaucoup pensent comme toi, je répondrai simplement que nous manquons tous malheureusement d’éducation financière et que l’argent ne nous a jamais été enseigné à l’école par exemple.

    C’est dommage et même grave quand on sait que l’argent est utilisé dans la vie de tous les jours.
    Tout le monde veut officieusement de l’argent mais personne ne cherche à comprendre son fonctionnement.

    Imagine si on donnerait une voiture à tout le monde sans qu’ils aient appris à conduire.

    Le bon point est qu’il n’est pas trop tard pour apprendre 🙂

  • Karim
    Reply

    Bon non je veux qu’on m’explique!!! Où est l’intérêt des REER??
    Donc tu côtises ok, mais est-ce ça frutue? C’est-à-dire si je dépose chaque année 8000$ pendant la durée du compte REER vais-je avoir plus d’argent que côtisé?

    Car si c’est pour avoir la même somme au moment de ma retraite ben autant économiser seul de mon côté.

    Puis aussi je ne veux pas être amérement surpris dans 40 ans quand mon banquier me dira, c’est la crise et (comme les américains) vous vous retrouvez avec 0$ sur votre REER.

    1- Est-ce que mes côtisations seront garanties?
    2- Vont-elles être placées dans des investissements?
    3- Est-ce c’est garanti? Oui je me répète mais si le seul avantage c’est des retours d’impôts (ce qui est bien comprenez-moi) mais que je me retrouve sans le sou pour cause de mauvais placement de mes côtisations et ben on me la met bien…

  • Reply

    Salut Phala,

    J’étais en train de réfléchir à quelque chose et jme suis dis, autant te l’a poser 😀

    Comme jte dis, j’ai un CELI sur lequel je met les 5000 maximum chaque année (par virement automatique toute les 2 semaines). Je me sert principalement de mon CELI comme d’un fond d’urgence
    A côté j’ai un compte d’épargne simple pour les loisir cher et voyage (genre mon voyage à Cuba récemment).

    J’aime pas l’idée de geler l’argent sur le REER jusqu’à sa retraite ou un certain % de retrait n’est pas imposable je crois.
    MAIS, es-ce une bonne idée de cotiser au REER dans l’optique d’un achat immobilier à moyen terme (moins de 5 ans) ?
    Sachant que son taux d’intérêt est supérieur au taux d’un compte d’épargne (généralement)

  • Phala
    Reply

    @ Karim:

    1. La cotisation est garantie dans le seul cas ou tu déposes tes fonds dans les Certificat de Placement Garantis; il en existe pour 1, 3, 5 ans et plus long encore. Taux souvent faible.
    Mais si tu choisis de les cotiser dans des fonds mutuels ou action, il n’y a aucune garantie.

    2. C’est toi qui choisit où tu veux les placer: épargne, actions donc investissements , fonds mutuels aussi.

    3. Pas de garantie sauf si tu le places dans les CPG.

    Mais la vraie question est: que veux tu faire de cet argent?

  • tsurf
    Reply

    Perso, j’ai un REER depuis peu preleve a la source (directement sur ma paie) et mon objectif est de pouvoir utiliser ce montant pour RAPer (regime d’acces a la propriete). Si votre employeur offre un programme de la sorte, participez jusqu’a concurrence du montant que vous donne votre compagnie. Donc en plus de faire baisser mon revenu imposable du montant de ma cotisation, ca me permet d’epargner pour le down payment de ma future maison sans effort (on peut retirer jusqu’a 25000$ max pour le RAP). Bien sur, ce montant contrairement sera exempt d’impots mais devra etre rembourse sur une periode maximale de 15 ans.

    On peut, dependamment des conditions de notre REER, retirer l’argent avant notre retraite mais ce montant sera ajoute a votre revenu imposable de l’annee d’imposition en cours. Donc si vous gagner 50k et retirer 5k votre revenu annuel passe a 55k.

    Il se peut, on ne le souhaite a personne, qu’une annee vous n’ayiez pas de boulot pour x raisons donc pas de revenus, a ce moment la (encore la tout depend de votre REER) vous pourrez retirez de l’argent sans craindre de payer trop d’impots car votre revenu est tres faible (il se peut que la banque vous charge des frais).

    Le REER est vraiment pour grandir a l’abri de notre regard afin de nous assurer une vieillesse doree… Si on investit bien notre argent, il va rapporter gros! le temps joue en la faveur des jeunes!

    Pour les projets a plus court terme (voiture, voyages et autres) le CELI fera l’affaire!

    • Phala
      Reply

      @ Flo:
      Salut Flo, c’est actuellement la raison pour laquelle je cotise au REER pour bénéficier du RAP et me servir des retours de taxes pour augmenter mon apport personnel.
      A toi de choisir les bons véhicules par la suite: fonds communs, actions, CPG ou autre pour ne pas perdre de valeur au moment du retrait.

      @ Tsurf:
      “le temps joue en la faveur des jeunes” YES I LIKE

  • FlorianL
    Reply

    Merci Phala
    Je vais étudier la possibilité d’avoir un REER alors.
    Faut que je refasse mon budget pour voir si je l’incorpore ou non.

    Effectivement, je suis plus à court terme (voyage, gros investissement) mais j’envisage d’acheter d’une propriété d’ici 3 à 5 ans donc je peux mettre librement jusqu’à 25.000$ sur un REER pour les retirer pour le RAP 🙂

  • Sin
    Reply

    Question concernant le CELI et dont ma banquière n`a pas su répondre:
    Un des critères principaux pour ouvrir un CELI est d`être résident au Canada.

    Font-il référence àla résidence permanente? Où suis-je qualifié de résident puisque je paie mes taxes?

    • Phala
      Reply

      Bonjour Sin,

      Dans la théorie ta banquière n’a pas tort, le CELI est seulement ouvert aux Résidents Permanents, j’entends par là les détenteurs de la résidence permanente.

      Dans la pratique et l’un des avantages de ce pays est que tout est négociable, tu peux donc ouvrir un CELI même en étant que résident temporaire (Jeunes Professionnel par exemple) mais je pense difficile avec un Permis Vacances Travail (PVT) Canada.

      Dans mon cas, j’ai ouvert mon CELI depuis que j’étais en permis “jeunes professionnels”, j’avais pu l’obtenir en discutant avec mon conseiller.
      Il est arrivé, lorsque j’appelais le service client de ma banque qu’il me questionne sur mon CELI et que je n’étais pas autorisé.
      J’ai donc rediscuté avec mon conseiller et il me l’a laissé sans souci.

      Mon conseil:
      Si tu ne peux pas le faire avec elle, change d’institution ou de conseillère en allant vers une autre agence.

      Sinon tu as aussi des CELI sympas avec ALLY qui ont des ataux d’intérêt plus élevés que d’autres.
      Je ne connais pas l’utilisation de ton futur CELI mais ALLY propose un taux plutot élevé. Si c’est pour construire un fond d’urgencem utilise un compte épargne.
      https://reussiraucanada.fr/compte-epargne-tirelire/

      Tiens moi au courant de ta situation, je suis curieux de savoir ce qu’on te dit.
      Après tout le Canada est une société de services et je t’assure que le service client est primordial. Bref tu dois déjà le savoir.

      Bon courage.

  • Sin
    Reply

    Bonne nouvelle!

    J`ai téléphoné au CRA (agence de revenue canadienne).
    Je suis elligible au CELI, même si mon SIN commence par un 9, et tant que j`ai un compte bancaire (chequing/saving), vit plus de 183 jours au Canada, etc..

    la limite de contribution est fixée depuis l`année où la carte SIN a été créée. Dans mon cas, je suis arrivé en 2010. Le plafond pour 2012 est donc de $15 000.

    Je pense ouvrir un compte CELI sur Questrade, et constituer mon 1er portfolio. J`investirai essentiellement sur des ETF`s (les taux “MER” étant assez bas).

    Par contre, j`hésite vraiment à ouvrir un compte RRSP en parallèle. Avec un taux marginal de 28%, récupérer sa cotisation est non négligeable.
    Par contre, devoir “emprunter” cette somme pour le RAP me refroidit. Je dis “emprunter” dans le sens où on est obligé de remettre ce montant dans le RRSP…

    En gros, je ne sais pas comment répartir mon capital (que je dirai plutôt faible) entre un CELI, RRSP, et autre comptes bancaires…

    T`e-tu fixé un pourcentage de répartition entre tes différent comptes?

    • Phala
      Reply

      Excellente nouvelle et information Sin.

      Questrade est un excellent choix,c’est aussi ma plateforme d’investissement d’ailleurs je peux te parrainer si tu veux tu recevras 50$.

      Avec un taux marginal de 28%, je ne préconiserai pas le RRSP et je te suggérerai de maximiser le CELI c’est à dire les 15 000 dont tu bénéfices voir bientot 20 000 avec 2013 qui arrive bientot.

      Dans ta planification de futur achat immobilier, détermines bien le timine de ton acquisition et trouve un ETF approprié de manière qu’il ne soit pas négatif au moment du retrait.

      Dans le cas ou tu ouvres différents comptes CELI, RRSP, Savings, etc..
      Le plus important est de déterminer tes objectifs financiers a court, moyen et long-terme.
      Pourquoi mets du de l’argent de coté? Est ce pour une maison dans 3 ans, financer mes vacances de l’an prochain, ma retraite, un compte d’urgence? etc…

      A partir de cette vision et de la situation à laquelle tu trouves, tu détermines la répartition car tu sais ce qui est le plus important et ce qui nécessite le plus de fonds.

      Surtout n’oublie pas de te constituer un fond d’urgence avant d’investir.
      Si tu veux en parler plus sérieusement tu peux me contacter et on en discutera.

Leave a Comment